Butembo : Capacitation des prestataires des soins pour faire face à la Covid-19
Dr Muller MUNDENGA, démontrant le bon ajustage de l’équipement de protection personnelle

Butembo : Capacitation des prestataires des soins pour faire face à la Covid-19

Cinq jours durant, les prestataires des soins des formations sanitaires des zones de santé de Butembo, Beni et Katwa ont été formés sur la réanimation des malades atteints de la Covid-19. Facilitée par HEAL Africa, la formation a été initiée et organisée par le Ministère Provincial de la Santé du Nord-Kivu. Y ont pris part les anesthésistes-réanimateurs et les médecins points focaux affectés dans les centres de prise en charge de la Covid-19 dans les trois zones de santé.


Une formation en réponse à la brusque flambée des cas positifs de Covid-19


Vendredi 31/07/2020, un communiqué du Ministère Provincial de la Santé signale le premier cas positif au coronavirus à Butembo, un sujet congolais de 45 ans, détecté dans la zone de santé de Katwa. C’était donc l’annonce de la sixième entité touchée au Nord-Kivu après Goma, Nyiragongo, Rutshuru, Walikale et Beni. Le maire ad intérim de Butembo a ensuite confirmé l’information dans un communiqué officiel le même jour, décidant ainsi du port obligatoire des masques et du respect strict des mesures barrières dans sa ville.

Le bilan des contaminations s’étant alourdi à Butembo, le Ministère Provincial de la Santé a trouvé primordial de renforcer les capacités des prestataires des soins de la région en vue de les outiller suffisamment pour apporter une réponse adéquate à la pandémie nouvellement annoncée dans le territoire de Lubero, ville de Butembo. Centre d’excellence en matière de formation du personnel soignant au Nord-Kivu, HEAL Africa a été sélectionné pour conduire cette capacitation au bénéfice des prestataires des zones de santé de Butembo, Beni et Katwa.

Le taux de létalité s’étant accru à un rythme exponentiel comparativement aux autres entités touchées par la pandémie au Nord-Kivu, un accent particulier a été mis sur la réanimation des cas sévères et des cas critiques qui nécessitent souvent l’oxygénothérapie. « La contamination élevée interprofessionnelle enregistrée nécessite au plus haut point la protection du personnel soignant » , a fait remarquer Dr MUMBERE KIGAYI Jean-Pierre, médecin anesthésiologiste et réanimateur de l’hôpital HEAL Africa de Goma, facilitateur de la formation.


Un appui en matériels essentiels aux formations sanitaires


« L’essentiel du traitement des patients positifs au coronavirus nécessite une assistance respiratoire, avec des machines appropriées, des respirateurs » , a signalé Dr Muller MUNDENGA, Médecin Urgentiste de l’hôpital HEAL Africa. Il a donc fallu apporter du matériel devant faciliter la formation. Les participants ont appris comment manipuler les bombonnes d’oxygène, les concentrateurs d’oxygène et les respirateurs dans le contexte de la Covid afin de sauver le maximum de patients possible et, aussi, éviter la contamination interpersonnelle au niveau des structures de santé et dans la communauté.

L’hôpital HEAL Africa a donc rendu disponible l’équipement nécessaire a la formation et au traitement des patients atteints de coronavirus, et une équipe diversifiée de spécialistes composée d’un médecin urgentiste, un médecin anesthésiologiste et réanimateur, un médecin biologiste et anatomo-pathologiste, un ingénieur biomédical, équipe appuyée du point focal chargé de la prise en charge médicale des patients de la Covid-19 au niveau de la province du Nord-Kivu.


Nécessaire, une approche communautaire


Dr KASEREKA KIHEMBA, anatomo-pathologiste de HEAL Africa relève le fait que « la Covid-19 est une maladie virale, qui ne sera vaincue que si la communauté s’investit dans la lutte » . Le port correct des masques, le lavage régulier des mains, la distanciation communautaire et tout ce qui rentre dans la marge des mesures barrières est donc à appliquer de manière rigoureuse. Plus de fermeté doit être observée en milieu intra hospitalier par le port scrupuleux d’équipements de protection individuelle.

Le déconfinement progressif annoncé par le Chef de l’Etat a souligné le fait que cela ne marquait pas la fin de la pandémie. Le respect des mesures barrières ne devrait donc pas faire l’objet d’un quelconque relâchement. Le staff ayant participé à la formation constitue juste une portion du personnel soignant de la région. D’autres anesthésistes, médecins, infirmiers au niveau des soins intensifs, au triage, les relais communautaires impliqués dans la sensibilisation, tous les prestataires au niveau des structures devraient avoir des connaissances suffisantes sur la Covid-19 et les moyens de prévention.

La dernière expérience qui a débouché sur un contrôle total de l’épidémie d’Ebola dans la région constitue une source évidente d’espoir face à la pandémie à coronavirus. Avec le même engagement de la population, la même collaboration des autorités politico-administratives et celui des professionnels de la santé, l’issue de la lutte pour le contrôle de la Covid-19 dans la région s’annonce bonne.


Bn Bienfait B. Tussi/CelCom HEAL Africa